Commune de Crisnée

   

Projet éducatif

MAISON COMMUNALE D’ACCUEIL DE L’ENFANCE

« Le Jardin des Tout P'tits »

Rue J. Hamels, 16 - 4367 Crisnée            04/257.56.04

 

projet d’accueil

1. Type d'accueil organisé

    La MCAE « Le Jardin des Tout Ptits » est subsidiée et agrée par l’ONE

    Rue Joseph Hamels, 16 à 4367 Crisnée       ' 04/257.56.04

2. Règlement d’ordre intérieur

3. Contexte institutionnel du milieu accueil

    La MCAE est dirigée par le pouvoir organisateur du CPAS de Crisnée.

4. Mode de fixation de la participation financière des parents

   La participation financière des parents est fixée sur base des barèmes de l’one.

5. Taux d’encadrement

    Au départ pour 12 enfants présents simultanément et depuis le 1 janvier 1999 pour 15 enfants.

6. Qualification du personnel

    Notre équipe se compose de :

  •   Sept puéricultrices : à mi-temps ;
  •   Une assistante sociale : à mi-temps ; 
  •   Une technicienne de surface : à mi-temps ;
  •   Une cuisinière : à mi-temps ;
  •   Une pédiatre : à raison d’une fois par mois.


Repère 1 : Préparer le premier accueil.

« Un dispositif de premier accueil est prévu dans chaque milieu d’accueil. Il est adapté à chaque nouvelle arrivée d’un enfant et tente de répondre au mieux aux besoins de l’enfant et de sa famille, en reconnaissant et intégrant la spécificité des uns et des autres (famille et milieu d’accueil). Il est évalué avec les parents de l’enfant accueilli. Cette réflexion peut conduire à un réajustement du dispositif »

Une fois l’inscription définitive, un rendez-vous est pris avec la responsable afin de visiter la MCAE, présenter le personnel et expliquer le fonctionnement, le projet pédagogique ainsi que le règlement d’ordre intérieur. Une copie vous est alors remise.

La réunion de parents :

Avant l’entrée d’un petit groupe d’enfants à la crèche, une réunion parents vous sera proposée.

La réunion vous permet de faire connaissance avec l’ensemble du personnel, les fonctions de chaque intervenant sont expliquées. Cela permet de créer des liens qui nous semblent intéressants dans une petite structure familiale qu’est notre MCAE.

C’est l’occasion d’expliquer en détail notre pratique professionnelle et de pouvoir répondre à vos questions, craintes,… : cette petite réunion avant l’entrée de l’enfant permet d’expliquer dans les grandes lignes le déroulement d’une journée à la crèche. Le parent peut se rendre compte des activités que l’on fait avec les enfants, des moments d’échange que l’on a avec eux, de la pédagogie instaurée au quotidien,…

Ce qui permet aux parents de se représenter la vie au sein du milieu d’accueil pendant leur absence.

Cette petite réunion rassure les parents, ils appréhendent moins la période d’adaptation.

La familiarisation :

Une période de familiarisation est planifiée, rencontre avec l’enfant et les parents.

Elle se déroule comme suit : -      l’enfant vient accompagné de ses parents pendant 2 heures ;

                                           -      ensuite, l’enfant vient seul pendant 2 heures 

                                           -      enfin, l’enfant vient seul ½ journée.


Il est toujours possible, pour le bien être de l’enfant, que les parents ou le milieu d’accueil prévoient des périodes d’adaptations supplémentaires.

Quand un enfant termine sa période d’adaptation, il est présenté aux autres parents et enfants de la MCAE.

Chaque enfant est attendu, et avant la période de familiarisation, la puéricultrice met son nom au crochet du porte manteau, …

Chaque enfant a sa période de familiarisation, même si les parents connaissent déjà la MCAE.

Lors des rencontres, nous vous demandons de compléter le document « portrait de l’enfant » (Quel est son rythme de sommeil ? Quel rythme pour son alimentation ? Y a-t-il des rituels à respecter ?) afin que toutes les puéricultrices connaissent au mieux les habitudes de l’enfant.

Il est important de rassurer les parents quant à la continuité qui se fera entre le domicile et le milieu d’accueil.

C’est aussi un moment privilégié pour aborder toutes les craintes et les interrogations des parents.

Repère 2 : Mettre en place et consolider une relation de confiance avec les parents.

« Le milieu d’accueil développe des dispositifs pour mettre en place une relation de confiance avec les parents, les familles et la consolider au quotidien ».

Il est important d’établir une relation de confiance avec les parents dès l’inscription.

La réunion parents organisée avant l’entrée d’un petit groupe d’enfant est très importante à la mise en place de cette relation de confiance, de même que les périodes de familiarisation.

Tout au long du séjour à la crèche, nous proposons aux parents de téléphoner en cours de journée afin de prendre des nouvelles.

Les puéricultrices sont disponibles pour un moment d’échange avec les parents lors de l’accueil et du retour de l’enfant.

Un carnet de communication accompagne l’enfant tout au long de son séjour. Il est utilisé par les accueillantes, la responsable, les parents, les intervenants médicaux et permet ainsi à chacun d’y annoter des informations précises, utiles ou amusantes sur le déroulement de la journée. Nous ne cachons rien.

Quand un enfant nous interpelle (manifestation d’un mal être), le personnel n’hésite pas à en parler aux parents, réfléchir avec eux afin de trouver une solution.

Chaque année, un voir deux moment(s) est (sont) organisé(s) afin de rassembler parents, enfants et tous les membres du personnel (Saint Nicolas, Noël, avant les grandes vacances,…).


Repère 3 : Gérer les transitions quotidiennes.

« La séparation parents – enfants n’est pas seulement prise en compte lors du premier accueil, mais aussi lors des transitions quotidiennes. Le milieu d’accueil adopte un dispositif réfléchi qui accompagne les passages d’un milieu de vie à l’autre en prenant aussi en compte les séparations et retrouvailles enfant – professionnel(le)s. Ce dispositif suscite les échanges et rencontres entre tous les acteurs concernés ».

A son arrivée, la puéricultrice prépare sa salle de jeux.

L'accueil des enfants se fait dans le service des bébés entre 7h30 et 8h30. Au-delà, l’accueil de l’enfant se fera dans son service.

Les parents transmettent à la puéricultrice les informations sur l’enfant (A-t-il bien dormi ? , A-t-il bien bu et quelle quantité ? ,…). En plus de l’échange fait oralement, un support écrit est assuré par le cahier de communication de l’enfant.

Chaque enfant a son petit rituel pour la séparation :  -      regarder partir papa ou maman par la fenêtre ;

                                                                                    -      rester quelques instants sur les bras de la puéricultrice ;

                                                                                    -      lui donner son doudou et sa sucette pour que l’enfant quitte les bras de ses parents si besoin. 

Le déroulement de la journée de l’enfant est inscrit dans son cahier de communication, cela permet ainsi à la puéricultrice qui arrive en cours de journée d’être au courant des informations sur l’enfant. Un échange oral est établi à chaque changement de personnel.

A chaque arrivée ou départ d’un membre du personnel, les puéricultrices sont soucieuses d’en avertir les enfants.


Repère 4 : Accompagner les vécus de la séparation.

« Le (la) professionnel(le) veille à accompagner les vécus de la séparation enfant - parents. Il (elle) aide l’enfant à vivre l’éloignement de son parent durant tous les temps de l’accueil. »

Qu’il s’agisse d’un premier accueil ou de l’accueil quotidien de l’enfant, c’est pour celui-ci et ses parents, un moment important qui requiert toute notre attention. Aussi, bien que conscients des impératifs horaires, familiaux et professionnels de chacun, nous insistons pour que la séparation se passe dans de bonnes conditions.

La puéricultrice qui accueille l’enfant à son arrivée le prend dans ses bras et accompagne papa et/ou maman pour dire « au revoir ».
Les parents sont invités à téléphoner quand ils le souhaitent s’ils ont besoin d’être rassurés (une maman téléphone chaque jour à 13h15).


Repère 5 : Aménager la fin de séjour.

«  Tout départ est aménagé en fonction des enfants. En particulier, la fin du séjour de l’enfant fait l’objet d’un dispositif d’aménagement ritualisé qui permet aux uns et aux autres de se séparer le plus sereinement possible ».

La fin de séjour est abordée à la signature du contrat en début d’accueil. Certains parents connaissent le moment où leur enfant rentrera à l’école et d’autres ne savent pas encore. Cette date est approximative et peut changer en fonction de l’évolution de l’enfant et donc de la décision des parents.

Quand l’enfant atteint l’âge de 2 ans, les parents reçoivent un courrier afin de leur demander si la date de départ de leur enfant est choisie ou non. On essaye d’avoir une date plus ou moins fixe car l’entrée d’un bébé dépend de la sortie d’un enfant.

Il est de notre devoir d’être à l’écoute des parents indécis car ce choix n’est pas facile. Quitter la MCAE, c’est voir grandir son enfant et c’est passé à une autre étape de sa vie.

Lors du départ des enfants, certains parents nous demandent de faire des photos de la vie à la MCAE afin de garder un souvenir.

Les puéricultrices racontent des histoires qui parlent de l’école (ex : t’choupi va à l’école). Lors d’un moment privilégié, la puéricultrice en parle avec l’enfant (« bientôt tu vas aller à l’école », …). On informe les enfants si d’autres copains de la MCAE vont dans la même école.

Tout départ (que se soit un enfant, une stagiaire, un membre du personnel) est annoncé aux enfants, aux parents et à l’équipe.Les grands qui quittent la MCAE pour rentrer à l’école reçoivent un petit diplôme du « meilleur copain de la crèche ».

 

Repère 6 : Ajuster l’environnement matériel, l’espace intérieur et extérieur.

« L’aménagement de l’environnement matériel, des espaces intérieurs et extérieurs, est conçu pour contribuer à la qualité du lien avec l’enfant et permettre à l’enfant de développer son activité ».

Le bâtiment de la M.C.A.E. est un ancien presbytère appartenant à la Commune qui a fait l’objet d’un aménagement et d’une rénovation complète lors de la création du service. Considérant qu’il s’agit d’un bâtiment préexistant, nous avons, en fonction de la réalité de terrain, adapté les lieux de façon optimale pour garantir le développement physique, psychologique, cognitif, affectif et social des enfants qui nous sont confiés.

La MCAE est composée de 2 services :  le service des grands se situe au rez–de-chaussée, le service des bébés est au 1er étage.

Le service des bébés accueille des petits de 0 à 15/18 mois maximum.

Le service des petits est structuré comme suit : - un espace jeux : 

  • des éléments modulables en mousse pour stimuler le développement psychomoteur,
  • un espace « refuge » (petite maison),
  • un coin où il y a à leur disposition des petits fauteuils en tissus,
  • 2 parcs pour les tout petits afin qu’ils se sentent en sécurité,
  • un miroir au mur pour l’image de soi,
  • une armoire pour les jeux, accessible aux enfants.
  • Le choix des jeux se fait en fonction de l’âge de l’enfant.

                                                                           - un espace « repas » :

  • relax pour les enfants qui ne savent pas tenir assis,
  • 2 chaises hautes pour les enfants qui tiennent assis mais qui sont encore trop petits pour se mettre à table,
  • une petite table et des petites chaises pour les plus grands.

                                                                          - un espace « soins » : le coin change est une annexe ouverte à la salle de jeux ; ainsi les puéricultrices gardent un contact visuel sur les autres enfants. Chaque enfant dispose d’un casier avec ses effets personnels.

                                                                          - un espace « repos » composé d’un dortoir de 5 lits, d’un dortoir de 6 lits et d’une petite chambre individuelle. Dans la mesure du possible, les puéricultrices essayent d’individualiser les lits des enfants.

Durant la journée, nous les mettons en tenue légère (body, t-shirt le plus souvent) afin de leur permettre une grande liberté de mouvement tout en tenant compte de la température de la pièce. Nous conseillons aux parents de mettre des vêtements dans lesquels l’enfant se sent à l’aise, pas de jupes pour les filles, ni de jeans trop serrant.

Le service des grands accueille les enfants d’environ 15 à 18 mois jusqu’au départ vers l’école.

Il est structuré comme suit :  - un espace de vie :

  • d’un espace de jeux,
  • d’un espace repas,
  • d’un espace change,
  • un coin miroir,
  • des armoires avec divers jeux à disposition des enfants.

                                             - une petite pièce près du coin change : avec petits wc et éviers.

Pour la sieste, une partie du service est fermée et transformée en dortoir. Les enfants dorment sur des matelas, avec leur sac de couchage, si nécessaire une couverture est rajoutée.

 

Le jardin

Est accessible par le service des grands. Il est composé d’une cour fermée, d’une pelouse avec un circuit bétonné, d’un module et d’un bac à sable couvert. Nous avons aménagé l’espace pour donner à l’enfant l’envie de découvrir et d’agir, sous la présence attentive de la puéricultrice.

Les jeux, le matériel, les supports didactiques,… qui sont proposés sont adaptés aux besoins de l’enfant, à ses centres d’intérêts, à ses capacités.

 

Depuis son accueil et jusqu’à sa sortie, l’enfant fait l’objet de toutes les attentions. Son évolution tant au niveau psychomoteur, affectif que social est attentivement suivie de manière à lui proposer en temps utile les outils nécessaires à la poursuite de son développement.

Afin de respecter l’espace jeux des enfants et de ne pas les déranger dans leur activité, ainsi que pour leur sécurité, une barrière a été placée à l’entrée des services, les parents sont invités à ne pas la franchir à l’exception de la période de familiarisation.

 

Repère 7 : Assurer une continuité dans l’accueil

« Le milieu d’accueil veille à la continuité de l’accueil : stabilité des personnes qui prennent soin des enfants, continuité des interactions et cohérence des pratiques ».

Les puéricultrices sont amenées à travailler au sein des deux services. Il n’y a pas de puéricultrice de référence. Chaque membre de l’équipe connaît tous les enfants.

Nous fonctionnons autant que possible au rythme de l’enfant et nous essayons d’appliquer un même mode de fonctionnement pour l’équilibre et la stabilité de l’enfant. Evidemment, chacune avec sa propre personnalité, apportera sa touche personnelle au processus relationnel avec l’enfant en fonction de ses spécificités : l’une étant plus créative, l’autre plus axée sur l’aspect hygiène/bien-être et la troisième sur le développement de l’esprit de groupe ou sur la fonction maternante.

Dans chaque service, un cahier de communication est présent, dans lequel les puéricultrices notent les observations ou informations particulières concernant les enfants, … .

Le passage de l’enfant d’un service à l’autre n’est pas déterminé par l’âge précis de l’enfant mais bien par l’évolution de son rythme de vie ainsi que l’évaluation de ses capacités physiques et cognitives à s’intégrer dans le groupe des grands.

En général, la condition pour le passage chez les grands est l’acquisition de la marche. Le passage varie d’un enfant à l’autre (souvent aux environs de 15 à 18 mois).

Le petit est intégré progressivement dans le groupe des grands : il partage d’abord quelques moments de présence avec les grands et puis progressivement il participe à la vie du groupe par le biais du jeu, du repas et enfin de la sieste commune.

 

Repère 8 : Donner à l’enfant une place active

« Le (la) professionnel(le) reconnaît les compétences et les intérêts propres de l’enfant, lui permet d’être pleinement acteur et lui donne une place de partenaire actif dans les situations d’interaction avec l’adulte et les autres enfants. Il accompagne avec intérêt et bienveillance l’activité menée par l’enfant : les interventions du (de la) professionnel(le) préservent une priorité donnée à l’activité de l’enfant par lui-même ».

La puéricultrice réserve des moments privilégiés à chaque enfant (change, repas,…) mais aussi au cours de la journée en fonction des besoins de chacun. L’enfant est une personne unique. Il a un potentiel et nous l’aidons à le découvrir et à le développer.

Nous laissons les enfants évoluer selon leur rythme :

-      Chez les bébés : au niveau psychomoteur : nous ne les mettons pas dans une position qu’ils n’ont pas acquise par eux-mêmes. On                                                                        les installe au maximum sur les tapis de jeux, le relax est utilisé parcimonieusement ;

                                                             au niveau des repas : priorité aux enfants qui ont déjeuné tôt.

                        -      Chez les grands : au niveau psychomoteur : une réflexion d’équipe est en cours en vue  d’adapter notre ancien module aux enfants et à l’espace de la pièce.

                                                              au niveau des repas : ils mangent en même temps. Chaque enfant mange selon son appétit; ils sont installé autour d’une table , assis sur des chaises avec ou sans accoudoir en fonction de l’enfant .

                                                              au niveau des siestes : ils font la sieste en même temps. Une puéricultrice est présente dans le dortoir pendant la durée de la sieste, qui est d’environ de 12h30 à 15h00.

Nous favorisons l’autonomie aussi bien :   aux repas : d’abord on l’aide avec 2 cuillères pour enfin le laisser se débrouiller seul ;

                                                                   au moment du change : on le stimule à une participation active (enlever ses chaussures, mettre son bras dans la manche, …).

                                                                   ainsi qu’au moment de jeux : les jeux sont adaptés en fonction de leur âge, mis à leur disposition.

Les puéricultrices sont présentes afin de les encourager lorsqu’une difficulté se présente.

 

Repère 9 : Accompagner les émotions de l’enfant et soutenir sa conscience de lui-même. Acquisition du contrôle sphinctérien et conduites sociales associées

«  Le (la) professionnel(le) accompagne avec intérêt et bienveillance le vécu émotionnel de l’enfant en assurant sécurité et protection (« contenance »). Il (elle) soutient progressivement la prise de conscience par l’enfant de son corps, de ses émotions, … dans le respect de lui-même ».

  • Accompagner les émotions de l’enfant etsoutenir sa conscience de lui-même.

Nous pensons que l’enfant ressent les craintes, angoisses des parents, c’est essentiellement pour ça que nous prêtons particulièrement attention à la relation de confiance avec eux.

Face à la tristesse d’un enfant, les puéricultrices le consolent en le prenant dans les bras, en lui proposant le doudou et la sucette, en lui parlant, en le réconfortant et en lui demandant pourquoi il est triste.

En cas de dispute avec un copain, nous les laissons s’exprimer d’abord, ensuite on intervient si nécessaire et on leur explique pourquoi on n’est pas d’accord sur leur comportement.

Nous mettons toujours des mots sur nos interventions, nous expliquons le pourquoi et le comment.

  • Acquisition du contrôle sphinctérien et conduites sociales associées.

Ce sont généralement les parents qui nous interrogent en premier sur ce sujet (soit parce qu’il y a des plus grands à la maison, soit parce que l’enfant va bientôt rentrer à l’école).

Sur base de cette discussion avec eux, nous sommes attentives aux demandes des enfants face au contrôle sphinctérien (l’enfant qui demande à aller sur le petit pot).

Une fois le feu vert donner par les parents, lors des changes, en fonction des demandes des enfants, nous leur proposons un moment sur le petit pot. 

Nous les encourageons et nous les félicitons. Quand un enfant est propre, l’accès au petit pot est libre. Il y va de lui-même accompagné de la puéricultrice.

Dans le service des grands, le coin change va être déplacer de façon à avoir une vision sur l’ensembles des enfants ainsi que faciliter l’accès aux petits pots, qui sont dans une petite pièce séparée.

Repère 10 : Différencier les pratiques pour individualiser activités et liens

« Les modes d’actions des professionnel (le) sont différenciés : ils assurent une individualisation des pratiques éducatives tout au long du séjour dans le milieu d’accueil. »

Nous essayons de connaître au mieux les enfants afin de respecter leur rythme (au niveau des repas, de la mise au lit et du développement psychomoteur). Chaque change, chaque mise au lit, … sont des moments privilégiés entre la puéricultrice et l’enfant.

Nous profitons également des instants plus calmes pour avoir un moment privilégié avec les enfants.

Repère 11

« La socialisation du jeune enfant est conçue avant tout comme une mise en relation avec l’autre dans les limites de ses aptitudes, ce qui suppose :

vLa mise en place de conditions permettant des interactions;

vL’accompagnement psychique de l’enfant en situation d’»

Nous soutenons les interactions entre les enfants en les observants, en leur parlant et en leur expliquant.

Des règles de vie claires sont définies en fonction des âges et les membres de l’équipe veillent à les appliquer de la même manière.

Toute l’équipe sensibilise l’enfant à son appartenance au groupe. On leur apprend le partage, la patience, l’écoute, le respect d’autrui au moment des repas, des activités, du jeu et de la sieste.

Avec les plus grands, on propose des activités par petit groupe (cuisine, peinture, bricolage).

 

Repère 12 : Aménager des conditions assurant une qualité de vie professionnelle.

« La qualité de vie professionnelle concerne non seulement toutes les personnes qui accueillent les enfants, mais aussi les personnels techniques (cuisine, entretien,…) et les personnes présentes au domicile de l’accueillant(e) (conjoint, enfants, grands-parents, etc.) qui peuvent influencer cette qualité. »

Des réunions d’équipes sont organisées en vue de maintenir une réflexion sur la dynamique professionnelle, un partage d’informations, une cohérence des pratiques.

Divers sujets sont abordés : -      les enfants,

                                          -      les parents,

                                          -      l’équipe,

                                          -      les projets,

                                          -      les conditions de travail,

                                          -      les situations problématiques, …

Des concertations d’équipe sont prévues pour l’achat de matériels, jouets, aménagement des locaux, …

Un cahier de communications entre les puéricultrices et la responsable est mis en place.

Des visites au sein d’autres milieux d’accueil ont été organisés.

La rencontre d’autres professionnels permet d’échanger et de réfléchir sur notre pratique professionnelle dans le but de l’améliorer.

 

Repère 13 : Développer une dynamique de réflexion professionnelle et mettre en œuvre le projet éducatif.

L’accueil des stagiaires : un enjeu particulier en regard du projet éducatif.

« L’accueil professionnel s’appuie sur une dynamique d’élaboration continue du projet éducatif. Cette dynamique conduit non seulement à l’élaboration du projet mais aussi au souci permanent de sa mise en œuvre. Elle demande à être animée, soutenue et partagée entre professionnel(le)s. »

La responsable est amenée à travailler au sein des services en vue d’un remplacement ou d’une aide supplémentaire; ainsi que d’observer ce qui permettra également de corriger une pratique inadaptée.

Un intervenant extérieur sera invité afin d’aborder différents thèmes choisis en équipe .

L’équipe formule le souhait d’avoir une formation ponctuelle pour des situations spécifiques .

Exemple : difficulté avec un enfant, intervention de la diététicienne de l’ONE pour expliquer aux parents pourquoi nous établissons nos menus de telle manière, … 

  • L’accueil des stagiaires : Quand une nouvelle stagiaire arrive, elle est présentée à l’équipe, aux parents et aux enfants. Les puéricultrices lui expliquent le déroulement de la journée. Les premiers jours, elle est là en observation. On lui demande de s’installer sur les tapis afin que l’enfant qui le souhaite puisse aller vers elle.

           On respecte le fait que certains enfants soient plus craintifs, nous veillons à les rassurer.

           Un peu plus tard, la stagiaire commencera d’abord par donner un repas et ensuite changer un enfant et le mettre au lit. Elle participe aux différents moments de la journée et à toutes les activités prévues. On ne laisse jamais une stagiaire seule.

Au milieu du stage, une évaluation et un moment d’échange est réaliser avec elle, afin qu’elle puisse s’améliorer par la suite. En cas de problème persistant avec une stagiaire, on en parle avec sa monitrice.

 

Repère 14 : Soutenir un processus de formation continue

« Le milieu d’accueil met en place une politique de développement des compétences professionnelles de tout son personnel qui contribue à l’amélioration de la qualité de l’accueil. »

La formation continue est obligatoire.

Depuis deux ans, les puéricultrices effectuent au moins une formation par an. Les brochures de l’ONE leur sont proposées, chaque membre de l’équipe est invité à faire son choix.

En 2010, une formation sur la réanimation pédiatrique donnée par le service de la « Croix rouge » a eu lieu pour toute l’équipe.

Le personnel est demandeur d’une formation organisée dans nos locaux sur un thème bien précis.

Après chaque formation, le partage se fera lors d’une réunion d’équipe.

 

Repère 15 : La qualité d’accueil, c’est aussi favoriser les relations avec les associations et les collectivités locales

« Sans préjuger d’une réflexion plus large à caractère sociologique portant sur l’accessibilité des milieux d’accueil et leur insertion dans des politiques coordonnées (que ce soit à un niveau local ou à un échelon plus large), on peut dire que le soutien des professionnel(le)s à leurs activités passe aussi par une synergie avec les ressources locales. Il s’agit d’une démarche essentielle pour certains ; même si elle peut encore paraître moins centrale dans les préoccupations quotidiennes des milieux d’accueil en Communauté Française. »

Dès que la météo le permet, les puéricultrices accompagnent les enfants à la ferme du village et en ballade.

A la saison des fraises, les grands se rendent auprès d’un cultivateur afin d’en récolter pour leur goûter.

Chaque année, les familles sont invitées une après-midi pour rencontrer Saint-Nicolas .

 

Autres repères : le milieu d’accueil veille à assurer une vie saine aux enfants.

  • Nettoyage des jeux : les tapis sont désinfectés une fois par jour par la technicienne de surface avant l’arrivée des enfants. Le nettoyage des jeux est effectué régulièrement.
  • Equilibrealimentaire et hygiène : une cuisinière est présente toutes les matinées à la MCAE. Le menu est affiché chaque semaine par celle-ci. La livraison de nos produits alimentaires est réalisée tous les 15 jours, par camion frigorifique via une société . Tous les repas sont confectionnés en tenant compte des régimes ou allergies alimentaires de chaque enfant ; sous certificat médical. La cuisinière prépare chaque assiette et va les porter dans les différents services.
  • Tenue de travail : les membres du personnel portent des chaussures d’intérieur et un tablier.
  • Nettoyage des locaux : nos locaux sont nettoyés par une technicienne de surface qui vient tous les jours en matinée. Puisque l’accueil se fait dans le service des petits, elle commence par nettoyer celui-ci et finit par le service des grands.

 

Objectifs visés pour améliorer la qualité de l’accueil et l’adéquation des moyens pour y arriver


Pour la réalisation de nos objectifs en vue d’améliorer la qualité de notre accueil, nous avons envisagé :

1) Améliorer les transitions, le passage des moyens chez les grands : ce qui permettra de mieux communiquer, d’échanger sur le moment du passage, aussi bien pour l’enfant que les parents et les puéricultrices .

2) Préparer les enfants à la sortie de la crèche et à l’entrée à l’école : ce qui permet une séparation en douceur pour l’enfant , les copains de la crèche, les parents et les puéricultrices.

                                                                     

  Merci.                                             

L’équipe du Jardin des tout p'tits.

  • /cpas/mcae/documents-administratifs

Crisnée Bouge

   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
   019 33 83 90

Toute l'info @ Crisnée

Pour consulter le blog complet de l'info @ Crisnée, suivez le lien...

Toute l'info

Calendrier des évènements

Grâce à l'agenda, restez au courant de chaque évènement à Crisnée.

En savoir plus

Copyright © 2014 Crisnée - Création de site par Zzam.be

Fil d'actualité introuvable